Projets participatifs

2018 Hommage à Mahmoud Darwich

Hommage a Mahmoud DarwichDans le cadre du partenariat entre Liège, Ramallah et Mars Diversité, Liège, la Palestine et le Poète est un hommage à Mahmoud Darwich. A cette occasion, représentation théâtrale, conférences, projections de films, danses, récital, calligraphies,… ont été proposés au grand public en mars 2018.

En 2002, alors que l’armée israélienne ne cesse de réoccuper Ramallah (Jordanie) et les villes palestiniennes théoriquement autonomes depuis les accords d’Oslo de 1993, le poète Mahmoud Darwich compose son recueil Etat de siège. Peu après, une chorale d’amateurs de Liège (Belgique) demande au compositeur Garrett List de mettre le texte de l’auteur palestinien en musique.
[Le Monde]

2014 Fuir la folie

A nouveau emmenés par le Brecht-Eislerkoor, plusieurs choeurs, dont C’est des Canailles !, ont créé ce spectacle autour de la guerre 14-18 et de la désertion.
C’est à cette occasion que le groupe découvre le texte de La Boétie intitulé Discours de la servitude volontaire.
Ce chef-d’œuvre de raison et d’indignation, réquisitoire contre l’absolutisme, étonne par son érudition et sa profondeur alors qu'il a été rédigé en 1548 par un jeune homme d’à peine 18 ans… 
Après Fuir la folie, ce texte nous hante… Il nous guidera tout au long du travail qui donnera lieu en 2019 à la création de Ne Servir Plus.

 

Fuir la folieFuir la folieFuir la folieFuir la folieFuir la folie

2012 Mal Saint-Martin

Mal Saint-MartinMal Saint-MartinEn cette année 2012, la traditionnelle Nocturne des Coteaux liégeoise s’est enrichie d’une nouvelle et attrayante extension, de la rue Pierreuse à la basilique Saint-Martin avec une évocation de cette nuit de lutte du 3 au 4 août 1312, lutte pour le partage du pouvoir de gestion de la cité de Liège entre les patriciens et du peuple soutenu par les chanoines du Chapitre de la cathédrale Saint-Lambert.

Dès son entrée dans la rue du Fond Saint-Servais jusqu’à la collégiale Saint-Martin, le public fut plongé dans cette atmosphère particulière qu’a dû être celle de cette tragique et malheureuse nuit à Liège (d’où son appellation : le Mal Saint-Martin).

De multiples et variées animations - des bonimenteurs, un débat entre patriciens et chanoines, de la musique et des chants médiévaux, un vrai combat en armes au pied de la basilique, la visite des expositions dans celle-ci et, bien évidemment, des tavernes pour se remettre de bien d’émotions - ont émaillé le chemin…

Au milieu de celui-ci, dans la collégiale Sainte-Croix, C’est des Canailles ! ont (re)visité un répertoire médiéval de lutte et de résistance, prouvant par là que la lutte des opprimés contre les puissants qui les oppriment ne date pas d’hier…

2009 Shouting Fence

Shouting FenceDans l'ombre du grand mur, nous aspirons à la paix...

Dès le début, le ton est donné, en arabe, en anglais et en hé­breu. Les chanteurs marmonnent et hur­lent la révolte, l'espoir, l'amour et l'absence.

Après la Guerre des Six Jours de 1967, un large no man's land a coupé en deux le village de Majdal Shams, sur le plateau du Golan. Tous les vendredis, les villageois se retrouvent des deux côtés de la clôture pour bavarder, mais ils doivent crier pour se faire entendre. C'est leur histoire qui a fourni aux composi­teurs britanniques Orlando Gough et Richard Chew la matière de The Shouting Fence (lit­téralement : La clôture où l'on crie), une pièce chorale sur la communication en conditions extrêmes.

Le Brussels Brecht-Eislerkoor a invité des chœurs et des solistes de Flandre, Wallonie, Bruxelles et Flandre zélandaise à participer à l'exécution de cette composition singulière. Ils ont été nombreux à répondre à cette in­vitation: quelque 300 choristes de Gand, Liè­ge, Anvers, Hasselt, Middelburg et Bruxelles chantent désormais par-dessus tous les murs culturels. The Shouting Fence est également un manifeste musical et poétique contre tous les obstacles qui s'opposent à la communica­tion entre Nord et Sud, entre riches et pauvres, entre francophones et néerlandophones... Toutes les représentations sont surtitrées.

Chœurs : Amahoro, AWSA.be, C’est des Canailles !, Brussels Brecht-Eislerkoor, Gavur Gelinler, Karibu, K.A.T/Middelburg, Les Callas’Rolles, Les Voix des Garennes, Novecanto, Omroerkoor, Shouting Fence chorale enfants

2002 Breendonk : "60 jaar deportatie"

Breendonk

© Yves Gabriel

Dans le courant de l’année 2002, nous sommes sollicités pour participer à la commémoration du 60ème anniversaire du camp de déportation de Breendonk, dans le cadre d’une coproduction du Festival de Flandres, du centre culturel Kunstencentrum nOna et de Q-02, association de musique. Trois soirées, nous interprétons des chants de résistance de notre répertoire " traditionnel " ainsi que quelques nouveaux chants, dont un en néerlandais, qui évoquent la situation spécifique du camp de déportation de Breendonk.

Pour cette occasion, Francis Danloy met en musique un poème écrit par un anonyme dans le camp de Neuengamme en 1944.

Ce "retour dans le passé" dans le cadre très évocateur du camp de Breendonk, dans la nuit et le froid, nous a beaucoup impressionnés et émus. Nos chants de résistance y ont retrouvé toute leur force et leur pertinence.